Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Retour d'expérience sur les potagers d'intérieur connectés, avis personnel

8 Août 2022 , Rédigé par Nanie Publié dans #METHODES, #HYDROCULTURE

Cet hiver, deux potagers d'intérieur ont été achetés il faut l'avouer, un peu par désoeuvrement jardinesque.

L'hiver, on cultive peu car il fait trop froid dehors, et il est impensable de cultiver des légumes à la maison... sauf si...on y pense à deux fois (comme les concepteurs des potagers d'intérieur, souvent connectés). 

Aussi ces concept de mini potager d'intérieur dotés d'un éclairage et d'un apport en eau continu, ont eu beaucoup de succès, notamment pendant les confinements de 2020. 

Ceci dit, le prix prohibitif de ces potagers d'intérieur prêts à l'emploi et la simplicité du système (possible à créer soi même pour deux francs six sous) m'a toujours dissuadée d'en acheter un.

...mais de nombreux potagers d'intérieur se sont retrouvés en vente sur des sites d'occasion après les déconfinements. 

Je me suis donc laissée tentée par l'achat et le test pour un prix "acceptable" à mon sens. Aussi deux systèmes concurrents ont été achetés pour le test : le potager Véritable et le potager Lilo. 

Si dans un premier temps je doutais de l'efficacité de ces systèmes prêts à l'emploi, il faut avouer que l'hygrométrie permanente et l'éclairage pré-réglé permet aux graines de germer facilement et de pousser comme en plein été à l'extérieur (tout en étant à la maison). 

L'avantage logique de ces système de potager connecté, est la régularité infaillible des arrosages et des temps de luminosité via des leds qui s'allument et s'éteignent tout seul. Bref, avec zéro travail, ça pousse et ça pousse très bien!

Les concepteurs garantissent donc la réussite de "ces semis" à 100 % (les risques d'échecs sont en effet très faible...mais non nuls). 

 

Aussi de nombreuses herbes aromatiques ont été semées avec succès. 

Il faut dire que si je n'ai pas acheté les potagers neufs dans une enseigne ménagère, il a fallu acheter les lingots neufs, avec des graines non réhydratées, et que le nombre de variétés proposée en lingot est large et...tentante. 

J'ai donc testé entre autres ; la sariette, l'agastache, le thé des jardins...des herbes aromatiques totalement inconnues. Voilà qui a été l'occasion de découvrir des variétés atypiques et interessantes.

la sariette, lagastache, le thé des jardins (ici en système Lilo)la sariette, lagastache, le thé des jardins (ici en système Lilo)la sariette, lagastache, le thé des jardins (ici en système Lilo)

la sariette, lagastache, le thé des jardins (ici en système Lilo)

La coriandre, est elle bien connue, mais elle m'a toujours mise en difficulté, alors qu'elle a été semée en pleine terre (elle aime l'humidité constante, le moindre écart d'arrosage, et elle fait la tête). Dans le potager d'intérieur, elle a parfaitement poussé et produit. 

Un lingot de mélisse a également été testé, avec un résultat assez bluffant.

la coriandre, la melisse (en système véritable)la coriandre, la melisse (en système véritable)

la coriandre, la melisse (en système véritable)

Des essais de culture de fleurs ont également été tentés, dont les pensées noires. 

Les pensées ont été goûtées, et il me semble qu'elles n'ont pas de goût particulier, hormis celle de velours...qui colle un peu aux dents. Aussi les pensées sont sans doute davantage destinées à la décoration qu'à la dégustation. 

Retour d'expérience sur les potagers d'intérieur connectés, avis personnelRetour d'expérience sur les potagers d'intérieur connectés, avis personnel

Autre essai, les physalis.

Les plantules de physalis se sont particulièrment bien développées dans le système Lilo. 

Elles ont été séparées au printemps pour être repiquées en terre à l'extérieur. 

Deux plantules ne se sont pas adaptées, mais la troisième a explosé (en taille). 

Elle atteint fin juillet 50 centimètres d'envergure, et compte de nombreux fruits et refait même des fleurs.

 

Retour d'expérience sur les potagers d'intérieur connectés, avis personnel

Des essais de semis de fraisiers ont également été tentés mais les fleurs n'ont pas donné de fruits malgré la polinisation au pinceau. 

Les plants de fraises ont donc été un échec. Rien ne vaut le vent, les pollinisateurs et le soleil réel pour cultiver des fraises....

Retour d'expérience sur les potagers d'intérieur connectés, avis personnel

Les limites de ce système de potager connecté sont l'apparition rapide de pucerons rouges sur les plantules et la difficulté de s'en débarrasser malgré les pulvérisations de savon noir et d'huile essentielle de menthe.

 

Autre souci, la difficulté de rempoter les plantules car le substrat est très aggloméré et semble parfois même "artificiellement collé". Même sec, le lingot est spongieux et un peu élastique. 

Le substrat composé de fibre de coco et de tourbe principalement, est difficilement "séparable" aussi, lorsque l'on veut séparer les plantules qui commencent à manquer de place, ou plus simplement lorsque l'on veut repiquer les plantules dehors en terre, c'est compliqué de récupérer les plantules du système.

Ceci dit, avec un couteau il est possible de récupérer les plantules du système Lilo, chose impossible avec le système Véritable particulièrement aggloméré. 

Le rempotage est donc impossible pour les variétés florales ou fruitières de Véritable. 

Le rempotage étant difficile, il est cependant possible d'arracher les végétaux qui ont fané ou qui ont terminé leur cycle de croissance et de semer ses propres graines dans le terreau spongieux. 

ici des graines de salade rouge grenobloise.

ici des graines de salade rouge grenobloise.

Il ne faut pas oublier non plus que pour une récolte bien fraîche, il faut régulièrement couper les feuilles pour inciter les plantules à remplacer les feuilles disparues/coupées, par des feuilles neuves. 

 

Bref, pour conclure, je retiens finalement de multiples bons points à ce système autorégulé, qui ne demande que de rajouter un peu d'eau, une fois de temps en temps, quand le niveau des flotteurs a trop baissé. 

- Ils m'ont permis de découvrir des variétés d'aromatiques totalement inconnues, qui n'auraient jamais été achetées sous forme de graines sans ces essais de hasard. 

- la coriandre a enfin réussi à être cultivée et a produit des tiges honorables qui ont agrémenté un curry de légumes. Et un curry avec de la coriandre ultra fraîche, ça change tout. 

- par contre les fleurs et les légumes (fraises, mini piments, pensées) n'ont pas donné de résultats satisfaisants (selon mon avis), car leur croissance est plus exigeante que celle des aromatiques qui poussent vite et sont rapidement exploitable en cuisine. 

- les fruits et les légumes ont en outre des difficultés à pousser dans un système qui ne contient pas de tuteur. Un plant de piment ou de tomate risque de s'effondrer sous son propre poids s'il n'est pas maintenu par la tige. 

En somme, pour les amateurs d'herbes aromatiques fraîches, il ne faut pas hésiter, mais pour les jardiniers amateurs qui espèrent une récolte conséquente, il ne faut pas utiliser ces potagers au delà des capacités que désignent leur taille.

Le système peut être intéressant pour faire démarrer une plantule potagère, mais pas pour la cultiver jusqu'à terme. Il faut la sortir du terreau (si on y parvient) et la remettre en terre (si elle parvient à s'acclimater au froid, au vent et aux conditions climatiques aléatoires à l'extérieur). Car il faut dire que les végétaux cultivés en système prêt à l'emploi, ont le complexe de "la princesse au petit pois" , ils ont été si bien traités sans écart de température, d'arrosage et de luminosité, que le moindre écart les surprend et les met en péril...

 

Bref, les résultats sont à la fois encourageant et déstabilisant... à moins qu'ils ne soient juste instructifs et donnent à réfléchir pour des cultures toute l'année, mais pas tout à fait n'importe comment, sans aucune intervention humaine...

A suivre donc...

Pssst ! l'histoire de la culture très encourageante du plant de physalis est ici..

Et l'histoire du plant d'agastache est là...

Les autres anecdotes détaillées sur les semis en potager connecté sont consultables dans la catégorie "hydroculture" sur la page d'accueil du blog. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
J'ai le potager d'intérieur véritable. J'avais utilisé les lingots des mini poivrons chocolat et des piments jalapeno et au printemps je les ai replanté dehors dans des jardinières. ça a bien fonctionné et j'ai eu pas mal de poivrons et de piments. Les piments sont encore un peu verts. En revanche j'ai tenté la même chose avec le thym, la ciboulette chinoise et le basilic et seul le basilic a résisté au rempotage.
Répondre