Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Lecture du livre "la vie érotique de mon potager", un ouvrage éclairant et amusant sur la vie intime du potager

8 Août 2021 , Rédigé par Nanie Publié dans #LIVRES

Voici une nouvelle lecture potagère et prévue de longue date. Mais le temps manque au jardinier curieux...sauf pendant les vacances. 

Après l'ouvrage de Valérie Tsimba consacré au potager urbain de balcon, voici un ouvrage très différent mais très instructif dédié à la vie érotique du potager. 

Cet ouvrage a été découvert totalement par hasard dans une librairie de quartier dont le libraire m'a suggéré la consultation (merci à lui pour cette découverte). L'ouvrage au titre un peu provoquant, attise la curiosité. L’ouvrage a donc été consulté...puis rapidement acheté car l’auteur (Xavier Mathias) et la maison d’édition (Terre vivante), sont des références confirmées pour les jardiniers curieux. 
 

Bref. 
L'auteur explique avec autant d’humour que d’anecdotes bien choisies, les modes de reproduction  des végétaux. 
Bien loin de l’idée des hommes qui perçoivent l’immobilité des végétaux comme un signe de passivité (et de pauvreté), les végétaux doivent redoubler l’inventivité et même d’audace pour se reproduire et perpétuer l’espèce. 

Les végétaux ont en effet de nombreux modes de reproductions et pire, sont des séducteurs nés ! 

L’auteur revient sur les principaux modes de reproductions sexuées et asexué des végétaux et en explique le fonctionnement comme la raison. 
Les végétaux ont en effet une vie sexuelle et se reproduisent en mêlant parties mâles et femelles d’une même plante. Certains végétaux sont ainsi « entomophiles » (sont polinisées par les insectes) d’autres sont anemophiles (pollinisées par le vent). Le maïs de sa haute taille se hisse le plus haut possible pour être le plus exposé au vent, et permettre à sa fleur d’être « secouée » et de fructifier. 
J’ai aussi appris que les insectes étaient moins bons pollinisateurs que le vent sur certains végétaux notamment les tomates dont les fleurs à la forme particulière, est moins facile d'accès aux insectes que d'autres fleurs. Il peut ainsi y avoir pollinisation partielle et fructification partielle (une tomate "adulte" portant une cicatrice peut être le signe d’une pollinisation "incomplète" par insecte). 

L'auteur explique aussi, que les plantes décident aussi quand les conditions sont idéales pour se reproduire. S'il fait trop chaud ou trop froid, les végétaux refusent de former les fleurs femelles et ainsi de préparer leur descendance. Effectivement, les courgettes (et courges) refusent de se reproduire par temps de canicule...comme par température de printemps (fraîches et humide). Voilà la cause de bien des incompréhensions et de fâcheries chez les jardiniers amateurs qui cultivent avec une réussite insolente leurs courgettes...jusqu'à la floraison exclusive des fleurs mâles...

Xavier Mathias évoque et explique encore quelques parades nuptiales étonnantes mises en place par certains plantes en fleur pour attirer les insectes, des parades dont les hommes font usage depuis bien longtemps sans s'en apercevoir (et sans pourtant que le parallèle avec les plantes ait été perçu...)
Pour illustrer ce propos, l’auteur cite notamment l’exemple très interessant de la bourrache bleue, (dont j’ai aussi perçu la variation de couleur dans le micro jardin urbain, mais sans avoir réussi à la comprendre jusqu’à présent).

La réponse était pourtant dans la question : pourquoi certaines fleurs de bourrache sont d’un bleu vif et sont particulièrement fréquentés par les abeilles tandis que d’autres sont d’un rose passé et sont délaissées au profit des fleurs bleues ? Les fleurs bleues sont visible parce qu’elle n’ont pas encore été visitées et n’ont pas produit de graines...évident, si on y pense....

Plus la couleur est vive...et plus la fleur est visible.  Et plus la fleur attire l'oeil, plus elle a de chance de rencontrer...l'amour et la fécondation. Les fleurs roses délavées ont déjà connu l'amour et fait leur travail de reproductrices, elles s'effacent donc devant les fleurs les plus jeunes...Voilà une tactique de séduction redoutable qui n'a rien à envier aux animaux et aux hommes. 

La bourrache qui se maquille avec les couleurs les plus vives pour attirer les pollinisateurs a par ailleurs le talent de se semer spontanément et en très grande quantité. Un seul plant de bourrache peut ainsi coloniser en quelques années une grande zone dans un potager, avec la vigueur (et presque la vitesse) d'un étalon, d'où sa réputation d'être envahissante...(chez un homme on parlerait d'un dragueur invétéré ou d'un Dom Juan).

Autre astuce des végétaux pour attirer les insectes (et dont les hommes copient sans vergogne la parade) : le parfum. Les fleurs "sentent bon"pour une raison bien précise (les hommes font d'ailleurs la même chose en se parfumant parfois à outrance). Les fleurs les plus odorantes sont ainsi les plus fréquentées par les insectes, même sans couleur vive. Les pois de senteur très odorant, le chèvrefeuille sont ainsi assidument "courtisés".

Que dire donc, quand les fleurs associent parfum ET couleur, comme la lavande ? Les jardiniers qui possèdent un plant de lavande comprennent tout de suite l'illustration criante.

L'auteur évoque encore, les effets (avérés ou spéculés) de certains végétaux sur la libido des hommes, et notamment la réputation aphrodisiaque ou anaphrodisiaque de certains. Il était aussi totalement interdit de consommer certaines plantes chez les hommes destinés à faire la guerre... ou à être en paix. Les hommes d'église avaient ainsi l'interdiction de consommer nombre de  plantes poivrées ou piquantes censées être aphrodisiaques et énervantes, et ont ainsi cultivé diverses plantes de substitution, plus douces. On connait notamment le "poivre des moines", un aromate aux vertus apaisantes voire totalement anesthésiantes (du point de vue de la libido), généreusement cultivés dans les cloîtres. 

Voici donc une des raisons pour lesquelles les moines ont appris à cultiver des jardins aux milles remèdes (qu'on appelle "jardin des simples")... pour remédier aux milles maux des hommes, dont les sévères (et parfois fatals) maux d'amour.

Lecture du livre "la vie érotique de mon potager", un ouvrage éclairant et amusant sur la vie intime du potager

Bref, sans entrer dans les très nombreux détails et les anecdotes éclairantes de cet ouvrage, Xavier Mathias explique les divers modes de reproductions sexué ou asexué des végétaux (dont le bouturage), et quelques astuces à connaitre pour le jardinier pour en jouer...ou les contourner....

Voilà donc un livre "coup de coeur", amusant et instructif, à lire, relire et re-re-lire, pour enfin comprendre pourquoi son maïs, ses courges ou ses piments, ne fructifient pas....(ou pas encore).

Merci à Xavier Mathias pour cette bible du jardinage aussi incontournable qu'indispensable au jardinier amateur comme confirmé.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article