Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

9 Juillet 2021 , Rédigé par Nanie Publié dans #PIMENTS, #TOUR DU JARDIN

Début juillet, le jardin est au sommet de sa forme (ou presque).

Les plants sont bien verts et feuillus, les fleurs sont écloses et les premiers fruits sont en formation. 

Bref, c'est le moment du "tour de jardin" récapitulatif pré-estival. 

 

Après le "tour de jardin" du coté des fleurs et du côté potager, voici donc le tour de jardin "côté piments"...

Les piments méritent un article rien que pour eux, car ils sont non seulement nombreux, mais leur culture demande du temps et du travail (six mois en moyenne pour obtenir un piment "consommable").

Il faut aussi préciser que les variétés cultivées cette année, ont été soigneusement choisies et sélectionnées avec difficultés (choisir certaines variétés c'est renoncer à certaines autres : et renoncer à semer c'est bien difficile).

La plupart des variétés sont des semis inédits, leur culture est donc une découverte et l'apparition des fruits une vraie surprise (Noël pour le jardinier, c'est en été;).

C'est donc au leur tour des piments d'être mis en lumière.

 

Parmi les piments semés avec beaucoup d'espoir cette année : il y a le pepperoncino. 

Il s'agit d'un piment bien connu en Italie (comme son nom l'indique un peu). C'est le piment de la sauce arrabiata (la sauce piquante consommée avec les pâtes).

lI y a deux plants de piment peperoncini viables. Ils se portent bien tous les deux. Ils n'ont pas été taillés et poussent de manière anarchique libre. Mais les plants sont bien feuillus et les premiers fruits sont (très) nombreux. 

Le premier piment peperoncino a été cueilli début juillet, et il a été mis a sécher. (Le piment peperoncino utilisé dans la sauce arrabiata s'utilise séché).

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

Le piment végétarien. En voici un qui vient de loin !

Des graines ont été prélevés sur des fruits frais en novembre 2020. 

Les graines ont séché et ont été semées. 

Trois plantules ont survécu...et vivoté jusqu'en juin à la maison. 

Un tel arrêt de croissance est très compromettant pour la suite. 

Mais après un rempotage dans un contenant plus adapté, et un peu d'engrais spécial piment, un des trois plants a fait des fleurs de petite taille...et un premier fruit est apparu, suivi d'un second...

Les piments ont bien la forme caractéristique un peu bosselée des piments végétariens. C'est donc prometteur...

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)
Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

Le « red cherry small » semble renaître de ses cendres après une longue période de stagnation. Il affiche plusieurs fleurs.

Rapidement après la floraison, les premiers fruits ont été aperçus. Aujourd'hui, il affiche des piments bien ronds de la taille d'une mirabelle (la prune de Lorraine).

Cette variété est cultivée pour la première fois cette année, c'est un petit piment rond, qui se mange souvent farci avec du fromage frais. Il est légèrement piquant. 

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

Le piment gorria (aussi appelé «piment d’Espelette» car c’est la variété cultivée là bas et qui donne son nom à ce piment emblématique du pays basque).

Cette variété a été cultivée en pot depuis deux ou trois ans, avec un résultat...encourageant. 

C'est un piment "chaud", il pique doucement (pour un piment), ou plutôt il "relève" un plat. 

Il a déjà été testé dans une piperade basquaise (forcément) et il faut avouer qu'il relève bien les plats de légumes d'été.  

Il a péniblement fleuri cette année, car il a sans doute lui aussi souffert de l'humidité et de la fraîcheur persistante depuis de mois de mai. 

Aujourd'hui, le premier piment d'Espelette est visible.

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

Le piment japaleño «la bomba», un cultivar de japaleño dont les caractéristiques est de pouvoir être cultivé dans un petit contenant (sur un balcon). C’est une variété « naine ». 
Quant à son goût et son piquant, il va falloir attendre encore un peu que ses fruits virent au rouge, pour en savoir un peu plus. 

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

Le piment « japaleno felicity » un japaleno aromatique mais non piquant affiche déjà trois beaux fruits brillants.

Le premier a même commencé à rougir fin juin. Par contre, vert ou rouge, c'est un piment qui ne pique pas. C'est un cultivar de japaleno qui a l'arôme du japaleno mais sans le feu. 

Ce sera une curiosité à tester...

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

Le «aji charapita» pousse doucement mais sûrement. Il forme à peine ses premiers boutons floraux.

Cette variété présentée comme le piment "le plus cher" du monde, avait déjà été semé en 2020 avec succès. 

Il est très fruité, parfumé et...fort. Mais il est facile de culture et sèche très bien. 

Impossible donc, de ne pas en semer à nouveau en 2021. 

Ceci dit, il me semble en moins bonne forme qu'en juin 2020...

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)
Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

Le piment "pasilla bajio".

Cette variété est celle qui est utilisée pour la sauce "mole" une sauce mexicaine composée de piment, d'épices et de cacao. 

Ce piment serait doux et parfumé. Il aurait un parfum de raisin sec. C'est pour cette raison que des graines ont été achetées et semées. 

Ceci dit, le plant de "pasilla bajio" s'est peu développé et a de plus a souffert du mois de mai pluvieux et interminable. 

Il a été rempoté dans un contenant plus grand en juin, avec un terreau boosté au fumier de cheval, et à l'engrais liquide spécial piment. 

Il forme à peine ses premiers boutons floraux. 

photo du 21 juin

photo du 21 juin

Le piment « black pearl ». Ce piment américain est un piment à la fois décoratif et comestible et dont la particularité est d'afficher des feuilles sombres et des fruits sombres. 

Il formerait des grappes de petits piments très fort. 

C'est le dernier piment à avoir été semé en 2021, en mars ou avril (c'est déjà un peu tard. 

Il semble se développer lentement, ou plutôt, il s'agit d'une variété de petite taille, qu'il est possible de cultiver en pot pour une décoration de centre de table...

Il a été rempoté dans un contenant adapté, en juin, où il se développe à son rythme. 

La couleur panachée de ses feuilles est très belle.

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

Le piment "Count dracula".

Ce piment a également été semé en raison de son feuillage pourpre et de la couleur (noire puis rouge) de ses fruits.

C'est un semis de curiosité, et destiné à être décoratif plutôt que pour être consommé (mais l'un n'empêche pas l'autre).

Il faut savoir cependant, que c’est un piment fort...à ne pas mettre entre toutes les mains...

Après une longue période de sommeil, il semble se réveiller et multiplier ses feuilles. Mais il faut avouer que sa croissance m'a semblé compromise pendant longtemps. L'avenir dira si il fleurira et fructifiera comme il faut l'espérer...

photo du 21 juin

photo du 21 juin

Le piment « button yellow ».

Ce piment a été cueilli dans un grand parc urbain fin octobre, un peu par hasard. Aussi, il n’est pas fort du tout (on ne laisse pas des piments en libre accès dans un parc fréquenté par les enfants...)

C'est une variété qui ressemble physiquement au "biquino" (petit bec). Le plant est assez grand et forme de multiples fruits jaune (et non piquants), à terme.

J’avoue que je n’en espérais pas un grand succès...mais la plantule après un départ laborieux, semble prendre ses quartiers d'été et a doublé de volume en moins d'un mois. 
Il a formé ses premiers boutons floraux fin juin.

photo du 21 juin
photo du 21 juin

photo du 21 juin

Le piment "jay’s ghost scorpion". Voici l'opposé du "yellow button". C'est un piment explosif à ne pas mettre entre toutes les mains. 

J'avoue ne plus savoir pour quelle raison j’ai acheté cette variété...sauf peut être pour sa couleur pêche atypique. Il y a peu de piments de couleur pêche, mais il faut bien avouer que sur les photos qui circulent sur le net, ils sont très beaux...

Le plant de "Jay's ghost scorpion" pousse très lentement, aussi je n'en attend pas de succès, mais tant qu'il est en vie, il continue sa croissance...à son rythme. Ses feuilles sont jaunes, signe d'une carence ou d'un excès d'eau (l'un n'empêchant pas l'autre). J'avoue du pessimisme quant au développement de ce plant. Mais qui vivra verra....

Tour du jardin, du coté des piments (en juillet 2021)

Enfin, dans la catégorie des piments explosifs, il y a un plant du légendaire "carolina reaper". 

Ce plant semé en décembre 2020 est très petit. il a objectivement végété pendant plusieurs semaines (pour ne pas dire plusieurs mois). Aussi, il est peu probable qu'il redémarre cet été. 

Il a cependant été rempoté, et a reçu de l'engrais pour booster ses racines...mais pour l'instant, pas de miracle...bref, affaire à suivre

photo du 10 juillet

photo du 10 juillet

Ah, j'oubliais...les plants "oubliables" !

Il y a trois autres variétés qui sont tout juste en vie, et ne poussent plus malgré un rempotage et un terreau enrichi. 

Bref, ce sont des plants dont je n'espère rien, mais qui sont laissés en place "au cas où..."

Il  y a un plant de "piment purple" dont le semis a été tenté à trois reprises (sans succès). Le semencier est pourtant fiable, mais il y a des variétés qui sont plus fragiles ou plus exigeantes que les autres...

Il y a également, un plant de "snack paprika orange", un premier essai de curiosité. Ce paprika est de petite taille est se rapprocherait plus de poivron. 

Enfin, il faut mentionner le plant de piment « thaï purple » qui avait été acheté à cause de sa couleur sombre. 

Bref, ce sont des semis pas tout à fait ratés puisqu'ils sont en vie...mais dont les graines n'étaient sans doute pas de qualité optimales. Ce sont des piments qui n'arriveront pas à leur taille adulte avant l'hiver.

Il faudra les tester à nouveau, une prochaine fois...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article