Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

30 Juin 2021 , Rédigé par Nanie Publié dans #TOUR DU JARDIN, #ETE, #LEGUMES

Après le "tour de jardin" spécialement dédié aux fleurs semées ou auto-semées en juin (lien ci dessous)

, voici le tour du jardin côté potager (hormis les piments qui sont très nombreux qui auront un chapitre "rien que pour eux"). 

De nombreux semis ont été tentés au printemps 2021, avec quelques échecs, quelques réussîtes franches, quelques réussites mitigées et quelques surprises. 

En 2021, il y a eu plusieurs semis de tomate, un légume peu semé les années précédentes car les tomates sont faciles à trouver dans le commerce et les variétés proposées sont de plus en plus nombreuses.

Mais après réflexion (et après quelques lectures éclairantes), j'ai appris que les  variétés de tomates (par ailleurs) ultra standardisées proposées dans le commerce, étaient malgré tout très limitées. Il existe plus de 2500 variétés de tomates, et nous en connaissions tout au plus une dizaine, une vingtaine. C'est un peu dommage. 

Aussi en 2021, les tomates sont de retour avec des variétés totalement inconnues (hormis deux variétés vraiment incontournables).

En 2021, il y aura donc de la tomate cerisette «brin de muguet», une variété de tomates cerise très productive, dont je n'avais jamais entendu parler, ni vu sur un étal de marché...

C'est une tomate de petit calibre, de mi saison et légèrement acidulée. 

Elle ne serait pas sensible aux maladies et formerait des grappes d'une dizaine de fruits.

D'après la date de semis, la récolte devrait être possible en juillet. 

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager
Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

De la "tomate mirabelle", une tomate cerise (pour ne pas dire cerisette), peu présentée dans le commerce en raison de sa très petite taille. C'est une tomate moineau. 

C'est une tomate de mi saison, légèrement acidulée qui produit des fruits en grappe, juteux et aromatiques.
C’est la première fois qu’elle est cultivée dans le micro jardin urbain, mais tous les jardiniers qui la connaissent ne tarissent pas d’éloge à son sujet.

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager
Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

De la tomate "cocktail clémentine", une tomate déjà semée en 2020, avec succès. 

C'est une tomate orangée sucrée, précoce, qui se se taille pas et serait plutôt tolérante au mildiou. 

Les graines utilisées ont été prélevées sur un fruit cultivé en 2020 (aussi, les graines ont peut être la mémoire de la canicule de 2020). Ça ne lui servira peut être pas en 2021 si on se souvient du mois de mai froid et humide et du mois de juin bien pluvieux...

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

De la tomate « rose quartz multiflora », une variété théoriquement productive offrant de belles grappes roses de forme oblongue. 

C'est un plant dont la croissance est exponentielle et à qui il faut de l'espace et du soutien. 
Ceci dit, les tomates du plant sont jaunes et non rose à ce stade, et je doute qu’elles changent de couleur. 
peut être y a t’il eu une erreur d’étiquetage chez le semencier (c’est rare mais ça peut arriver)...à moins que l’erreur vienne du jardinier...

Dans ce cas le plant de tomate « rose quartz multiflora » apparaîtra dans un autre pot.

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

De la tomate Cerise « gold nugget » (pépite d'or) une tomate très productive et sucrée, résistante aux maladies et très précoce. Elle forme des grappes de petites tomates dorées. Ce serait donc elle qui serait mûre, la première...

Elle se cultive très bien en pot en raison de sa taille et de sa structure.


C’est la troisième année qu’elle est cultivée et qu’elle pousse à vue d’œil...

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager
Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

De la tomate « osu bleu », une curiosité dont j'ai entendu parler à plusieurs reprises, mais peu cultivée (et jamais vue sur un étal de marché, trop curieuse, sans doute). 

Le plant forme des fruits bleu pourpre sur le dessus et rouge en dessous. 

La couleur bleu est donnée par la présence d'anthocyane dans la tomate. 

C'est une tomate de mi saison, de petit calibre. 

Les tomates sont formées depuis quelques semaines et poussent lentement. 

Elles sont de la taille d'une tomate cocktail, soit plus gros qu'une tomate cerise, mais un peu plus petit qu'une tomate moyenne. 

Plus les tomates sont grosses, plus elles prennent de temps pour mûrir...il faudra donc encore un peu de patience.

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager
Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

De la tomate «  dancing with the smurfs », c'est une cousine de la "osu bleue", mais qui a la particularité d'être totalement, bleue (dessous et dessus). 

Elle semble de plus petit calibre que la « osu bleue », mais elles affiche des fruits depuis plusieurs semaines également. 

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager
Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

De la tomate « blue gold », une plantule qu'un internaute m'a très gentiment donnée.

C'est une tomate cerise de petite taille or et rouge a maturité.

C'est une variété de mi saison, qui serait peu sensible à l'éclatement et dont les fruits se conserveraient bien.

Elle pousse très lentement. Elle manque sans doute de soleil, à l’ombre de ses voisins...j’avais prévu beaucoup de chaleur et la nécessité de faire de l’ombrage mais pour 2021, ce ne sera peut-être pas nécessaire.

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager
Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

Une tomate cerise Indeterminée dont les graines ont été achetées chez un discounter...

Aussi, il n'y a aucune indication sur l'apparence des fruits à maturité. Ce sera la surprise. 

Je ne croyais pas trop à la qualité des graines, mais ce plant est réellement prometteur. 

Il semble robuste et a commencé à fleurir et à fructifier au cours de la deuxième quinzaine du mois de juin.

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

Du côté des grosses légumes, notamment des courgettes...

Deux plants de courgette « ronde de Nice » semées "in extremis" après la mort de plusieurs plants potager, ont quant à eux prospéré. 

Ce sont des courgettes non coureuses, précoces et très productive. Les fruits se récolteraient avant la totale maturité. 
Fin juin, ils affichent des feuilles colossales (on se croirait presque dans la jungle tropicale)...

Les premières fleurs sont formées. Il s'agit de fleurs mâles.

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager
Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

Du potiron « bleu de Hongrie » lui aussi semé en dernière seconde et un peu par dépit...

C'est une variété coureuse, qui forme deux à quatre fruits par pieds, qui se conservent bien. 

il est aussi en belle forme...et affiche ses premiers boutons floraux. 

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

Le "mini concombre" snack installé à l'ombre, se développe un peu lentement, mais affiche des fleurs mâles...et femelles...

L'ombre et la fraicheur semblent indispensables aux fleurs femelles qui n'aiment pas la chaleur cuisante du plein soleil.

Les feuilles du mini concombre sont très large et les fleurs nombreuses (c'est un signe plutôt encourageant pour la suite).

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager
Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

Le « basilic menthe », semé au printemps, s'est développé un peu timidement. 

La variété est plus "modeste" que le basilic cannelle qui est un battant dans sa catégorie, autant en terme de gabarit que de parfum : le basilic menthe est peu parfumé.

Le « basilic menthe » dégage à peine une légère odeur mentholée. 

Pour revenir au basilic cannelle, il a été semé par erreur (erreur d'étiquetage sur un sachet de graines de 2020. Je croyais semer du basilic thaï). 

Ce basilic est très robuste et très odorant. Le parfum de cannelle est très prononcé. Il plait beaucoup aux pollinisateurs et éloigne (je l'espère) les insectes indésirables en raison de ce parfum très fort. Tous les plants de tomate, ont leur compagnon « mi basilic mi cannelle ».

Et pour le moment, aucun attaque ne semble avoir atteint les plants potagers. 

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

Le basilic pistou. 

Ce basilic est de toute petite taille et affiche un port compact. Il ressemble à un petit arbre ou un petit buisson.

Il est très parfumé...

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

Le basilic grec. Cette variété est légèrement plus grande que le basilic pistou, mais affiche un port buissonnnant et de petite taille. 
Il est lui aussi très parfumé. C’est un de mes basilic préféré (il se marie parfaitement avec la salade grecque estivale...)

Le micro jardin urbain, fin juin, du côté potager

Voilà pour la première partie du « tour de jardin » potager.
Le prochain tour de jardin sera consacré aux piments exclusivement.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article