Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Le semis en bouteille, une étape intermédiaire, petit rappel

17 Février 2021 , Rédigé par Nanie Publié dans #METHODES, #TECHNIQUE

Voilà plusieurs années que je sème les graines annuelles (qui supportent d'être repiquées par la suite) dans des bouteilles plastiques. 

Petit rappel détaillé des avantages (et des limites) de cette technique de semis,  (après les dernières observations de 2020), à consulter ici...

L'année 2021 ne fera pas exception. 

Les piments et les tomates seront semés en pastille de coco puis repiqués en bouteille plastique pour le maintien de la chaleur et de l'humidité adéquates.

En 2020, seuls les piments gorria et les tomates cerises avaient été cultivés en bouteille. 

Cette année, c'est le piment japaleño "la bomba", qui inaugure cette méthode de culture, qui s'est avéré plutôt efficace par le passé. 

Dès que les autres plantules de piments afficheront leur première paire de vraies feuilles (pas les cotylédons qui ne sont pas de vraies feuilles mais une réserve de nourriture pour les plantules), elles seront repiquées en bouteille. 

Le semis en bouteille, une étape intermédiaire, petit rappel

La bouteille, comme la pastille de coco est une étape intermédiaire de culture. 

Après le semis sur pastille de coco, puis le repiquage en terreau et en bouteille, vient l'ultime étape de la plantation dans un grand pot sur le balcon. 

Car le culture en bouteille ne permet qu'un petit volume de terre, dont les réserves s'épuisent vite (malgré l'ajout d'engrais soluble). Il faut donc, tôt ou tard, penser à l'ultime installation des plants annuels (pour les plantes qui tolèrent les repiquages à répétition).

Le semis en bouteille, une étape intermédiaire, petit rappel

Et voilà ! 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article