Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

La fougasse aux olives et au "romarin du jardin", premier essai

16 Août 2020 , Rédigé par Nanie Publié dans #RECETTE

Le micro jardin urbain commence à regorger d'herbes aromatiques qui sont en très grande forme (en trop grande forme), mais que je peine à utiliser en totalité en raison de leur fort rendement. 

Aussi, il faut parfois chercher des recettes pour utiliser au maximum les herbes fraîches (car les herbes fraîches comme les légumes frais n'ont  définitivement pas le même goût que les légumes et herbes surgelés ou en conserve).

Bref, voici une nouvelle recette qui va permettre d'utiliser une partie du romarin du jardin : la fougasse aux olives et au romarin.

La fougasse est un pain plat aromatisé aux herbes et qui sent bon la Provence.

On entend déjà les cigales qui chantent !... d'autant qu'il s'agit de la recette de la femme du boulanger de Marcel Pagnol ;

 

Il faut prévoir une heure de repos/levage (et j'ajoute une heure de levage supplémentaire après le façonnage de la fougasse, pour obtenir une mie aérée).

Bref, on peut prendre son après midi pour laisser la pâte donner le meilleur d'elle-même (elle nous le rendra bien !)

 

Il faut aussi compter 25 minutes de cuisson. 

 

Il faut pour réaliser cette fougasse :

- 20 gr de levure de boulanger fraiche / 3 cl d'eau tiède

- 500 gr de farine T 55

- 25 cl d'eau

- 2 c à soupe d'huile d'olive 

- 1 bonne pincée de sel

- 40 gr de hachis d'olives noires

- une branche de feuilles de romarin ciselé 

On laisse la levure fraîche se réhydrater dans l'eau tiède (dans laquelle on aura mis une petite cuillère à café de sucre), pendant 15 minutes.

On mélange dans un bol, la farine, l'huile d'olive, l'eau et la pincée de sel.

On incorpore la levure humide et on mélange jusqu'à ce que la pâte se détache des parois.

J'ai ajouté les olives grossièrement hachées (au hachoir) directement dans la pâte ainsi que le romarin haché. 

On forme une boule qu'on couvre d'un linge et qui va être laissée au repos environ une heure, idéalement dans une pièce chaude, jusqu'à ce que la boule double de volume. 

On dégaze un peu la pâte et on lui donne la forme d'une navette dans laquelle on découpe des incisions pour faire le pain "ajouré" typique de la fougasse. 

Il aurait fallu diviser la pâte en deux, car la fougasse était très imposante après cuisson

Il aurait fallu diviser la pâte en deux, car la fougasse était très imposante après cuisson

Je laisse lever à nouveau la pate à température ambiante, pour que la mie soit bien  aérée...

Ensuite, direction le four préchauffé à 180 ° (on peut la faire cuire à feu plus fort, mais à 180 ° ça fonctionne aussi). 

On enfourne une trentaine de minutes (avec un récipient d'eau dans le four pour éviter que la fougasse ne se dessèche trop).

On sort la fougasse du four, on la laisse refroidir sur une grille et on peut la déguster tiède... si on parvient à attendre.

La fougasse est un peu pâle en sortant du four, mais elle est très aromatique et bien aérée.

Dès sa sortie du four, ses parfums ont attirés les curieux...et je n'ai même pas eu le temps de la photographier en entier.

On m'en a laissé juste quelques morceaux ...

La fougasse aux olives et au "romarin du jardin", premier essai

Faut il préciser que manger de la fougasse aux olives "maison" tartinée avec un pesto maison (avec le basilic du jardin), c'est le luxe ultime ???

La fougasse aux olives et au "romarin du jardin", premier essai

pssst ! J'ai aussi testé la foccacia au romarin qui est plus "présentable"  que la fougasse, mais qui sent tout aussi bon l'été. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article