Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Les fraisiers, version 2020, dans le pot à oreilles

7 Mai 2020 , Rédigé par Nanie Publié dans #TECHNIQUE

La culture de fraisier est familière.

Le micro jardin urbain a abrité de nombreux plants et variétés de fraises qui ont été mangées avec appétit (pas toujours par les hommes, car la concurrence des limaces a été rude).

Les fraisiers, version 2020, dans le pot à oreillesLes fraisiers, version 2020, dans le pot à oreilles

De plus, les fraisiers ont tendance à fabriquer des stolons après fructification, colonisant de grands espaces en peu de temps. 

la fraiseraie anarchique de 2018, recouverte de stolons

la fraiseraie anarchique de 2018, recouverte de stolons

Bref, entre les limaces voraces et la colonisation galopante des fraisiers, j'ai décidé de tout arracher en 2019 (il faut quand même préciser que les fraisiers donnent des fraises pendant environ trois ans, les plants étaient donc "à terme"). 

J'étais décidée de ne plus réinstaller de fraises dans le micro jardin urbain, jusqu'à la lecture d'un article judicieux sur la culture des fraises (issu d'un ouvrage emprunté à la médiathèque de quartier). 

Cet article recommandait la culture de fraise en "pot à oreille". 

Le pot à oreille est un pot en terre cuite, comportant "des balcons"creux, où des plants peuvent être installés. 

Les fraisiers, version 2020, dans le pot à oreilles

Il y a trois ans, j'avais acheté un pot "à fenêtre" et non "à balcon", si bien que l'eau d'arrosage s'écoulait par la fenêtre, laissant les plants de fraise assoiffés.

Le pot "à fenêtre" laissait l'eau s'écouler par les ouvertures. Ce n'était pas le pot adéquat pour la culture des fraises.

Le pot "à fenêtre" laissait l'eau s'écouler par les ouvertures. Ce n'était pas le pot adéquat pour la culture des fraises.

J'ai enfin trouvé "le pot à oreilles" de mes rêves, le dernier de la pile ! 

Il est donc reparti dans le caddie...

L'idée avec "le pot à oreilles", est de limiter les attaques de limaces qui peinent à glisser sur la terre cuite sèche, et de limiter les stolons. 

Un tuyau percé peut être installé au milieu pour accentuer l'arrosage, mais je vais m'en passer. 

pssst ! j'ai aussi lu que la fraise apprécie la compagnie du cerfeuil, qui ferait fuir les limaces (ceci dit, la bourrache fait aussi théoriquement fuir les limaces, mais j'ai déjà retrouvé des limaces dans les plants de bourrache blanche, donc....)

Concernant l'installation du "pot à oreilles", le fond du pot a été rempli de tessons de pots cassés, pour la drainage (les billes d'argile ne sont pas d'une grande utilité dans ce type de pot). 

Ensuite, j'ai ajouté du terreau additionné d'engrais potager, que j'ai arrosé pour mieux le tasser dans le pot. 

Au niveau des oreilles (ou des balcons), l'espace a été laissé vide pour y installer les plants de fraisiers. 

Il a fallu racheter des plants de fraisiers car il n'y en avait plus. 

Le résultat en images ! 

Les fraisiers, version 2020, dans le pot à oreilles

Affaire à suivre...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Bonjour,<br /> Où avez vous trouvé votre pot à fraisiers ? J’en cherche désespérément un...<br /> Merci
Répondre
F
Bonjour, <br /> De mémoire, ce pot à fraisier a été acheté dans une jardinerie (assez probablement "Botanic").