Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)

30 Avril 2020 , Rédigé par Nanie Publié dans #semis, #LES INSOLITES

Voici un semis imprévu et non spécialement plébiscité. 

Si manger une pastèque en été est très agréable, en cultiver est un autre sujet. 

La pastèque est un fruit très volumineux et très gourmand en eau, autant dire que dans un micro jardin urbain où la place est comptée et où l'eau se fait rare (surtout en période de canicule), le semis de pastèque n'est pas prioritaire. 

Ceci dit, j'avais déjà tenté le semis de pastèque à partir de graines de pastèques achetée sur un marché.

Mais les plants se sont étiolés, sans doute faut de soins adaptés (et notamment d'engrais). 

Bref, après de nombreuses hésitations, j'ai décidé de tenter ce semis à titre exceptionnel, cette année, par curiosité, mais aussi parcequ'il s'agit d'une variété réduite.

Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)

D'après les indications sur le sachet de graines, voici ce qu'il faut en retenir. 

Le fruit atteindrait à terme, les 20 cm de diamètre et pèserait entre deux et trois kg. 

Sa chair serait rouge foncée, très sucrée et rafraîchissante. 

Voilà pour la présentation du fruit final (si toutefois, la culture se déroule bien). 

Mais pour revenir au semis en lui-même, il s'effectue de la mi mars à la mi mai, en godet, dans un terreau de semis riche ou sur couche chaude (entre 20 et 30°). 

Les plantules devront être repiquées sous chassis ou tunnel plastique jusque fin juin, puis il faudra progressivement aérer le tunnel. Attention à la fonte des semis.

L'exposition doit être chaude et ensoleillée. 

Le semis a été effectué le 10 avril. 

Quatre graines ont préalablement pris un bain d'une journée afin de ramollir la graine et de faciliter la germination.  

Les graines ont été semées deux par deux, dans deux godets. 

Le 17 avril, une tige semble sortir de terre. 

Le 20 avril, trois graines semblent avoir germé, dont deux dans un même godet. 

photos en date du 17 avril au 30 avril. Il semblerait que des graines de basilic se soient invitées dans le godet des pastèques.
photos en date du 17 avril au 30 avril. Il semblerait que des graines de basilic se soient invitées dans le godet des pastèques.
photos en date du 17 avril au 30 avril. Il semblerait que des graines de basilic se soient invitées dans le godet des pastèques.
photos en date du 17 avril au 30 avril. Il semblerait que des graines de basilic se soient invitées dans le godet des pastèques.
photos en date du 17 avril au 30 avril. Il semblerait que des graines de basilic se soient invitées dans le godet des pastèques.

photos en date du 17 avril au 30 avril. Il semblerait que des graines de basilic se soient invitées dans le godet des pastèques.

Bon, là, j'anticipe un peu, mais pour réussir la culture de la pastèque, il faut procéder comme pour le melon. 

La température ne doit pas baisser en dessous de 15 ° la nuit.

Il apprécie une croissance sur un emplacement chaud, bien ensoleillé dans un sol profond et riche en potasse. 

Il faut le planter à l'écart des autres variétés en raison de sa taille. Il faut éviter la présence des autres cucurbitacés comme les courges ou concombres.

Il est aussi recommandé de le tailler après la cinquième ou sixième feuille pour obtenir une bonne ramification et fructification.

L'arrosage doit être régulier mais limité, il faut surtout faire attention à l'oidium fréquent, sur les feuilles (l'année dernière, les courgettes avaient eu de l'oidium en août). 

Pour éviter l'oidium, il ne faut pas hésiter à placer les fruits sur une tuile pour éviter le contact avec la terre humide, et ne pas arroser le feuillage. 

Les fruits peuvent théoriquement être cueillis deux ou trois mois après le repiquage au jardin (pour un repiquage mi-mai, après les saints de glace, on peut donc espérer, si tout se passe bien, un fruit entre mi-juillet et mi-août). 

Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)
Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)
Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)

Le 10 mai 2020, la troisième vraie feuille est sortie...

Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)

INSERT DU 23 MAI 2020

Les trois plantules de pastèque "sugar baby" ont été plantée en terre, à leur place définitive. 

Elles sont en plein soleil la majeure partie de la journée. 

Elles tiennent compagnie aux plants de piments. 

Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)
Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)

INSERT DU 04 JUIN 2020

Après plusieurs jours de plein soleil bien chaud, les plants de pastèque sont "à la peine". 

Leurs feuilles sont pâles malgré un arrosage régulier et les plants ne grandissent plus. Il y a indéniablement, un temps d'adaptation un peu difficile. 

Le soleil a été assez mordant ces dernières semaines. La pluie et la fraîcheur annoncée pour ces prochains jours, aideront ils ces trois plants en difficulté ? 

Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)
Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)

INSERT DU 16 JUIN 2020

Les plants de pastèque ne sont pas d'un beau vert franc, mais par contre, au centre des deux plants, les bourgeons floraux sont apparus dernièrement. 

Voilà une bonne nouvelle !

Après réflexion, je me dis aussi qu'il vaut peut-être mieux des plants "ramassés" que des plants qui s'étalent et se dispersent (comme ça avait été le cas avec les pépins de pastèque la fois précédente). 

Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)

INSERT DU 23 JUIN 2020

La première fleur de pastèque est arrivée ! 

Elle est jaune, comme celle des cornichons, des concombres et des courgettes (normal, c'est un cucurbitacé). 

C'est une bonne nouvelle, car les plants ont peu évolué en quelques semaines. Ils ne semblent pas être à leur place, pourtant l'exposition est censée être idéale. 

Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)
Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)

INSERT DU 08 JUILLET 2020

Les deux plants de "sugar baby" sont toujours en vie. 

L'un est en plein soleil et commence à ramper tandis que l'autre est un peu caché sous la bourrache bleue et les tomates : celui-ci pousse donc en hauteur (il tente de trouver un peu de soleil).

La croissance de ces plants de pastèques est lente. Aussi je doute de leur fructification avant l'automne (en théorie, selon le sachet de semences, le fruit pourrait être mangé entre mi juillet et mi août). 

Ceci dit, une croissance lente n'est pas forcément un mauvais signe. Les plants prennent le temps de s'installer, c'est important pour...plus tard...

ici, le plant de pastèque "rampant". Le plant de pastèque "grimpant" est presque invisible au milieu du reste de la végétation...

ici, le plant de pastèque "rampant". Le plant de pastèque "grimpant" est presque invisible au milieu du reste de la végétation...

INSERT DU 19 AOUT. 

"Les carottes sont cuites". 

Les trois plants de pastèques n'évoluent pas du tout : ils en sont encore au stade des fleurs (qui se raréfient) alors que la récolte devrait se terminer.

Que penser de cet échec ? Quelles en sont les raisons ? 

Il est probable que la terre n'ait pas été suffisamment riche pour la fructification. Les plants de piments installés à proximité, ont également été peu productif cette année (malgré des apports d'engrais...certes, un peu irréguliers). 

Je me demande aussi si le plein soleil, est aussi recommandable qu'il n'est recommandé : en d'autres termes, le soleil toute la journée c'est sans doute trop. Les plants installées à l'ombre poussent mieux (car ils aiment la chaleur estivale mais pas le soleil direct et prolongé qui finit par brûler les feuilles et les fleurs).

Enfin, je n'ai pas taillé après la cinquième feuille, comme je n'avais pourtant noté : c'est la faute de la bourrache bleue qui pique et qui cachait les pastèque !

Taratata ! c'est la faute du jardinier qui avait les clefs et ne les as pas utilisées. 

Une jolie fleur de pastèque en août, alors que les fruits devraient être mûrs.

Une jolie fleur de pastèque en août, alors que les fruits devraient être mûrs.

C'est donc l'heure du bilan avant même la récolte (c'est un peu triste). 

Trop de soleil direct. 

Trop d'aléas dans la distribution d'engrais. 

Trop d'imprécision dans la taille. 

Et le résultat semble inéluctable. 

Voilà donc ce qu'il faudra retenir pour une éventuelle prochaine fois...

INSERT DU 26 AOUT 2020

En observant avec résignation les plantules de pastèque, quelle a été la surprise en apercevant ça !

Semis de pastèque "sugar baby", premier essai (par curiosité)

Le "fuit symbolique", l'unique fruit qui justifie le travail et les efforts du jardinier, il est là ! 

A présent, je croise les doigts plus que jamais pour que le seul fruit de pastèque de la saison, grossisse (voire murisse). 

Affaire à suivre, à nouveau !

INSERT DU 1 ER SEPTEMBRE 2020

La joie a été de courte durée. 

La seule pastèque fécondée a été visitée par un insecte affamé (peut être la noctuelle qui a fait des trous similaire dans la quasi totalité des tomates).

Inutile de dire que la petite pastèque a cessé de pousser, mais elle est toujours en vie. Elle ne se fane pas. 

Punaise ! Cette année, les ravageurs ont été particulièrement féroces avec les culture. 

Il faut absolument installer des sachets d'organes sur tous les fruits en formation pour éviter une visite importune. 

ici, le sachet d'organza (un tissu qui laisse passer la lumière et l'humidité mais pas les insectes), a été installé sur le plant de piment "early japaleno" lui aussi victime de la voracité des insectes.

ici, le sachet d'organza (un tissu qui laisse passer la lumière et l'humidité mais pas les insectes), a été installé sur le plant de piment "early japaleno" lui aussi victime de la voracité des insectes.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Bonjour. <br /> Mêmes experiences un peu decevantes...<br /> J'ai aussi un petit jardin, sans apport d'eau autre que le tuyau et la pluie, si elle veut bien tomber! <br /> Dans le coin certains ont des puits, les veinards.<br /> Bref, j'ai arrêté les plantes type pastèque, courges/potirons, tomates (sauf cerises), car ça demande en fait bcp d'eau, regulierement. Je laisse ça aux maraîchers du coin, tant pis!
Répondre
F
Oui, je vous rejoint sur les courgettes et pastèque qui sont très gourmands en eau, d'autant que la sécheresse nous guette encore cette année. Mais c'est difficile de renoncer à ces légumes et fruits estivaux. Cette année, je vais mutualiser au maximum l'espace et pailler lourdement pour espérer garder l'eau dans le sol au maximum (c'est un dernier essai avant abandon de cette culture).
S
bjr, mes feuilles de semis de pastèque sont jaune.. peut etre le mildiou ?
Répondre