Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Premier essai de kokedama, composition végétale à la japonaise

4 Janvier 2019 , Rédigé par Nanie Publié dans #COMPOSITION, #HIVERNAGE

Il y a quelques jours, j'ai crée deux terrariums composés de plantes exotiques tropicales et de mousse.

Après quelques recherches sur le net, j'ai constaté que la mousse est à la fois un élément végétal important dans l'écosystème crée spontanément (via les forêts) comme dans ceux crées par l'homme (terrarium).

La mousse est notamment valorisée en art végétal, comme on peut l'observer chez certains "artisans fleuristes" créatifs. 

Parmi les créations connues composées de mousse, il y a le "kokedama". 

Le kokedama est un art végétal japonais qui consiste à théâtraliser une composition florale en utilisant un "pot" non pas cylindrique mais...sphérique (comme la Terre, notre planète). 

Ce pot est façonné avec de la terre de plantation puis est recouvert de mousse qui gardera à l'intérieur l'humidité et les nutriments du terreau. 

Pour créer un kodedama il faut cependant un terreau spécifique qui conviendra à/aux la plante(s) qui y sera(ont) installée(s). 

Le substrat dépend toujours des plantes ! Inutile de planter dans un milieu inadapté. Le but d'une création végétale est sa survie...voire sa longévité (soyons fous !).

Ce substrat doit être composé d'un mélange de terreau (bien sûr), et d'argile : les japonais utilisent des argiles locales, rouge et noire. L'argile mélangé à la terre permet de l'agglomérer et de la façonner. Sans argile, la sphère s'effondrerait. 

La sphère soit aussi être composée de vermiculite (qui aide au drainage et à l'allègement du terreau).

Le substrat devra ensuite être modelé en forme de sphère puis recouvert de mousse, elle même ficelée à l'aide de ficelle ou de fil solide.  

L'entretien du kokedama est particulier car il faut gérer l'humidité particulière de cette composition. La mousse ne doit pas se dessécher et le terreau enfermé sous la mousse, ne doit pas moisir, voici un écueil difficile à éviter. 

On peut dans un premier temps poser la boule sur un plateau de culture contenant des billes d'argile humides. 

J'ai lu, qu'il fallait de temps en temps "immerger" la totalité de la composition puis la laisser s'égoutter tranquillement (voilà une information vague, mais qui donne cependant une direction à emprunter).

Pour l'emplacement, il faut toujours tenir compte de la plante (qui ne doit pas avoir des besoins trop différents de ceux de la mousse en terme de lumière et de chaleur). 

Une plante qui n'aura pas besoin de trop de lumière ni de chaleur, sera une candidate "sérieuse" pour le kokedama. 

Il existe de multiples créations de kokedama qui font beaucoup rêver (et que l'on peut voir sur le net). 

Il y a des composition axée sur un arbre miniature, un ficus, ou un ginseng. L'arbre sur sa sphère donne l'impression d'observer une mini planète comme celle du Petit Prince de St Exupéry (d'autant que le mini arbre supporte honorablement la comparaison avec le baobab aussi grand que sa planète).

J'ai quant à moi choisi une plante aux longues feuilles afin de créer un kokedama aux allures...d'ananas.

Premier essai de kokedama, composition végétale à la japonaise
Premier essai de kokedama, composition végétale à la japonaise

Affaire à suivre...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article