Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Il y a aussi du chiendent dans les jardinières du micro jardin urbain, que faut-il en penser ?

24 Octobre 2018 , Rédigé par Nanie Publié dans #NUISIBLES

Le micro jardin urbain m'a réservé de bonnes surprises cette année (notamment une production de tomates et de basilic inédites). 

La cause : l'élimination de certaines erreurs qui n'ont pas été reproduites et qui ont porté leurs fruits. 

Mais il n'y a pas que le talent du jardinier qui doit être pris en compte. 

Il y a une part d'aléatoire et une part d'observation à effectuer pour comprendre certains phénomènes (jusque là) "inexpliqués". 

Ainsi en observant le contenu des jardinières (un contenu prometteur qui parfois ne poussait pas), j'ai noté la présence d'herbes inconnues et révélatrice de l'état du sol).

Depuis l'année dernière, de l'oxalis sauvage, une fleur qui ressemble au trèfle (si on la regarde vite) s'est généreusement installée. Cette herbe aux jolies feuilles en forme de coeur indique surtout un sol pauvre, trop pauvre.... à nourrir urgemment (voir article ci dessous).

Dernièrement j'ai aussi pu reconnaitre une herbe étrange et plate que le chat de la maison croque tous les matins au petit déjeuner. 

Si j'ai d'abord pensé à de l'herbe, après observation et lectures diverses, je me suis rendue compte qu'il s'agissait de chiendent (une herbe qui se caractérise par des rhizomes traçants). 

Voilà un mot entendu des dizaines de fois, sans avoir eu l'occasion de voir directement "en vrai". 

D'après certaines sources, le chiendent indiquerait un sol errodé, destructuré et le chiendent et ses rhizomes viendrait l'aider à se consolider. 

Seul souci, la jardinière qui accueille le chiendent, est celle des plantes méditérannéennes qui aiment la sécheresse, un sol pauvre et le vent. En somme, c'est la jardinière la moins modifiée : aucune plantation (car les lavandes et les thyms ont envahi tout l'espace).

Pourquoi donc du chiendent ici ? 

La réponse est dans l'énoncé bien sûr. Cette jardinière qui voit prospérer ces plants de terre sèche est fortement exposée à la chaleur et au vent. Et le vent qui brûle les plantations, brûle aussi le sol et l'abime. 

Voilà pourquoi il n'y a du chiendent que dans cette jardinière en bois orientée nord-sud. 

Ceci dit, faut-il la laisser en place ou l'arracher ? Si le chat apprécie, que le sol apprécie, pourquoi ne pas le laisser s'installer ? (en limitant sa prospérité galopante, bien sûr). 

Il y a aussi du chiendent dans les jardinières du micro jardin urbain, que faut-il en penser ?
Il y a aussi du chiendent dans les jardinières du micro jardin urbain, que faut-il en penser ?
Il y a aussi du chiendent dans les jardinières du micro jardin urbain, que faut-il en penser ?

pssst ! parmi les éléments qui érodent la terre il y a aussi le vent, un ennemi du jardin qui ne dit pas son nom.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article