Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Le froid sibérien est en France, faut il s'en réjouir ou en pleurer ?

2 Mars 2018 , Rédigé par Nanie Publié dans #HIVERNAGE, #PEPINS ET NOYAUX

Petite note en "coup de vent" sur le blog concernant cette semaine de froid "sibérien" en France, dans presque toutes les régions (pas de favoristisme). 

Hier matin sur la bacon su micro jardin urbain, à 7H00, la température était de - 8 degrés, à 16h30, on bénéficiait hier d'un joli zéro. 

Si le froid n'est pas une fatalité en soi, car il fait partie du cycle de la vie, il y a des côtés réjouissants à cette vague de froid glaciaire et des cotés plus inquiétants. 

Pour commencer par le "verre à moitié vide", disons que les bulbes qui avait commencé à fleurir il y a peu, vont subir le froid mordant du gel pendant plusieurs jours. Le bilan final m'inquiète un peu. 

Les abricotiers et myrtilliers avaient eux aussi commencé à produire de jeunes feuilles...qui ne résisteront certainement pas longtemps à ces températures. 

Je ne parle pas des menthes qui commençaient aussi à se multiplier mine de rien dans leur pot.

Enfin, les provisions stockées sur le balcon (compotes, lait) ont gelé. Il va donc falloir les utiliser au plus vite our éviter qu'elles ne se gâtent.  

 

Enfin pour parler du "verre à moitié plein", le froid glacial va aussi permettre aux graines et pépins "oubliés" dehors dans la terre, de "reconnaitre l'hiver" et de germer au premier redoux (ce qu'on appelle "la levée de la dormance"). Cette technique des végétaux est uns stratégie de survie : pour germer, ils attendent que l'hiver soit passé (d'où le souci, lorsque l'hiver n'a pas été détecté en raison de température trop douces). 

Je rêve donc aux noyaux de mirabelle stockés sur le balcon au froid et qui ne germent pas malgré plusieurs tentatives.

Les pépins de nashi (poire asiatique) eux aussi été exposés au froid glacial, sans oublier les autres pépins de prunes, de cerises, et de ...plein d'autres choses que j'ai oublié d'étiqueter. 

 

Bref, s'il faut faire le bilan anticipé des conséquences de cette frigorifiante vague, il faut se rappeler que les plantes trop précoces vont souffrir et les plantes plus prudentes vont germer au bon moment, avec plus de vigueur. 

En tous cas, moi, j'aime bien le froid (surtout avec une maxi doudoune et des gants triples épaisseur). 

Le froid sibérien est en France, faut il s'en réjouir ou en pleurer ?
Le froid sibérien est en France, faut il s'en réjouir ou en pleurer ? Le froid sibérien est en France, faut il s'en réjouir ou en pleurer ?

Pssst, vous aimerez peut-être (au sujet du froid à contourner ou à utiliser)...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article