Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

Satané vent, il brûle tout les plants du jardin urbain !

11 Août 2017 , Rédigé par Nanie Publié dans #TECHNIQUE, #NUISIBLES, #METHODES

S'il est facile de faire germer une graine, un pépin ou un noyau, obtenir un fruit depuis un plant, est un bien long parcours. 

Pour avoir réussi nombre de germination, je me suis rendue compte que le plus dur reste à faire. Faire germer une graine est un" travail d'enfant", mais obtenir un plant productif est résolument un travail complexe d'adulte. 

Il faut repiquer, arroser, donner à manger....et vérifier que nombre d'autres facteurs soient favorables à la croissance des plants. 

S'il est évident qu'il faut un minimum d'ensoleillement (pour l'échange chimique), et d'eau, voilà un autre élément tout aussi important, et jusque là sous estimé : le vent. 

 

Le vent est un ennemi invisible contrairement aux petites bêtes, et à l'eau que l'on voit stagner après une forte averse. 

Le vent qui rafraîchit les hommes en été...déssèche les plants tout aussi sûrement que le soleil direct qui brûle. 

Malheureument pour moi, le balcon urbain qui me sert de potager expérimental est fortement exposé au vent. Aussi nombre de plants, même régulièrement arrosés et abrités du soleil direct, ont souffert et même péri cet été. 

Les semis de "carottes grelots" spécialement semé pour les enfants, n'ont pas supporté la sécheresse maximale importée par le vent. 

Les plants de maïs multicolores ont également souffert de ce vent fort et fréquent cette année. 

Les plants de poivrons et piments se sont étiolés les uns après les autres et les plants d'aubergines peinent à pousser malgré les apports d'eau et d'engrais réguliers. 

Voilà qui est désolant (et d'autant plus lorsque je regarde les plants de mes voisins différemment exposés, qui sont hauts et productifs). 

 

Décidement le jardinage c'est une technique et un art à observer, comprendre et...gérer.

Peut-être faudra t-il abandonner l'an prochain, l'idée des plants fruitiers délicats pour multiplier les espèces aimant le vent et la sécheresse (comme la bruyère, la lavande, le thym qui eux se portent à merveille dans une autre jardinière en plein soleil toute la journée). 

 

Mais attention, si le vent m'a joué de mauvais tours cette année dans le jardin potager, il est quand même utile à l'essaimage des graines et des pollens. C'est un auxiliaire parfois un peu fougueux dans un jardin, mais un auxiliaire précieux dans la nature. 

Les autres adversaires du jardin sont ici...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article