Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit : un micro jardin urbain en expérimentation

La tendance "végétarienne et paléo" pour favoriser l'alimentation végétale, petit test "in vivo"

2 Octobre 2017 , Rédigé par Nanie Publié dans #LIVRES, #RECETTE

Lors des lectures d'été (ouvrages notés ou pas dans la "to read list"), il y avait un livre de cuisine dite "paléo". 

Bien que carnivore assumée, j'aime bien comprendre pourquoi certaines tendances "végétalistes" ont tant d'influence dans les médias...en les testant (dans les limites du raisonnable). 

Dernièrement, je me suis donc procurée le guide paléo, de Blandine Baslé, édité chez Rustica (en lien plus bas).

La tendance "végétarienne et paléo" pour favoriser l'alimentation végétale, petit test "in vivo"

L'ouvrage a été choisi car l'auteur ne tente pas d'endoctriner ou de convaincre absolument son lectorat du bien fondé de sa pratique ou de sa légitimité absolue (je fuis généralement le sectarisme). 

Bref, après de la lecture de cet ouvrage, voici les grandes lignes que je retiens (mon avis est évidemment subjectif et ne prétend pas résumer l'essence du livre). 

J'ai d'abord été surprise par deux choses. 

Le paléo n'est pas le végan, ni le végétarien (mais s'en rapprochent souvent et s'en éloigne souvent aussi). C'est une alimentation à part. 

Le paléovore mange des oeufs, de la viande, boit du lait (et même du vin de préférence rouge) mais exclut nombre de céréales (qui n'existaient pas à la période paléolithique) et la quasi totalité des féculents. Voilà donc un mode alimentaire "low carb". 

Par ailleurs, et comme on peut s'y attendre, les aliments raffinés "modernes" dérivés du sucre ou contenant du sucre sont logiquement exclus. Le miel (ou le sirop d'agave assez "moderne") les remplace. 

Les céréales sont aussi suspectes. La farine de blé n'existant à l'époque, elle n'est pas utilisée (faut-il donc oublier tous les gâteaux ?)

Certains produits types "graines" sont aussi dénoncés (blé, orge, avoine) de même que les légumineuses (lentilles, pois chiche, haricots). Tandis que certaines autres graines sont "favorisées" (lin, courge).

Les fruits secs, issus des fruits sont aussi valorisés pour remplacer le sucre et pour les vitamines et "bons acides gras" (et non les acides gras courants de l'industrie agro-alimentaire). 

Les légumes ont logiquement une place essentielle (presque capitale). 

En somme, tous les produits qui ne sont pas bruts ou qui sont arrivés tardivement dans l'évolution de l'homme sont exclus. Pour rappel la période paléolithique est historiquement celle de l'évolution capitale de l'homme qui se socialise et se développe grâce à des outils affinés.

 

J'ai donc testé la recette élémentaire, basique (et inaugurale) du pain paléo qui ne contient donc pas de farine, ni de levure chimique. 

Du pain sans aucun type de farine (blé, sarrasin), est-ce possible ? 

La farine est remplacée par de la poudre d'amandes (largement utilisée dans les autres recettes de type "biscuits") et de la farine de coco. De même la levure chimique est remplacée par du bicarbonate (produit "moderne" également) ici additionné de vinaigre. Le pain contient en outre des graines (lin, courge et sésame) et du miel. 

Le résultat final obtenu à la maison est très similaire à celui de la photo de couverture du livre. 

Le pain paléo ressemble visuellement à un cake ou du pain d'épice et au goût, même s'il est surprenant, n'est pas mauvais. 

De là à remplacer le pain ordinaire, il y a plusieurs pas à franchir, mais le goût est tout à fait acceptable...

La tendance "végétarienne et paléo" pour favoriser l'alimentation végétale, petit test "in vivo"
La tendance "végétarienne et paléo" pour favoriser l'alimentation végétale, petit test "in vivo"

psssst ! l'ouvrage est ici :

Quant à savoir si la cuisine "paléo" et donc "locavore" constituée de produits "bruts" locaux est une alternative à l'industrie alimentaire, au gaspillage, ou à la pollution, le pas est sans doute un peu vite franchi. 

Mais voilà un autre moyen de penser "plus végétal", plus respectueux de la nature, et de l'homme. 

Un pas suit l'autre. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article