Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit

Retour sur les baobabs nains...comme dans le petit Prince

21 Juin 2017 , Rédigé par Nanie Publié dans #LES EXOTIQUES, #ARBRE

Le blog avait été inauguré par un article sur les baobabs, ces arbres puissants qui ravagent la planète du héros littéraire de Saint Exupéry (lien ici) 

Le Petit Prince s'acharnait à trouver et déterrer les graines envahissantes de baobabs qui finissaient par faire éclater sa petite planète, traversée de part en part par les racines du géant. 

Dans la "vraie vie", les baobabs ne poussent pas partout et surtout ils ont aussi des besoins pour pouvoir prospérer. 

Il y a plusieurs années, j'avais donc acheté des graines de baobab nain (du Sénégal) qui avaient été plantées en pot avec un relatif succès. 

Toutes les graines avaient germées et des petits arbres se sont développés. 

Oui mais après ? 

Le mode d'entretien étant peu détaillé sur le sachet de graines, combien de fois les baobabs nains ont-ils faillis être jetés lorsqu'ils ont perdus toutes leurs feuilles ? 

 

Les baobabs n'étaient pas malade mais préparaient leur sommeil hivernal comme tous les arbres caducs (car ça en est un, mais encore faut-il le savoir). 

Après quelques recherches sur le net (et des mois d'observation inquiéte), ma lanterne s'est (un peu) éclairée. 

 

Le baobab nain d'intérieur aime donc la chaleur, la lumière et a besoin de très peu d'eau (un arrosage une fois par mois en hiver à l'intérieur lui convient très bien.

L'été un arrosage un peu plus fréquent est quand même prudent. Il faut cependant éviter de le laisser baigner dans une soucoupe remplie d'eau (le baobab n'est pas une plante marécageuse). 

N'étant pas experte de l'arrosage des baobabs, j'ai déduis qu'un arrosage très modéré mais régulier allait lui apporter un peu de fraicheur sans nuire à sa nature d'arbre qui s'adapte bien à la sécheresse.

Il peut donc aller prendre l'air extérieur et le soleil de l'été sans souci (mais sans le laisser brûler sous prétexte que c'est un arbre d'Afrique, car il n'est pas habitué au soleil direct).

Comme toutes les plantes d'intérieur, il faut l'habituer progressivement aux températures différentes de l'extérieur (tenir compte de la chaleur différente, de l'ensoleillement direct ou non et du vent (qui dessèche les plantes autant que le soleil).

Et si on l'installe dehors, il faut bien veiller à ce que les températures nocturnes ne descendent pas en dessous de 15°.

Enfin cet arbre mythique de l'Afrique et particulier chez Saint Exupéry, a (semble t-il) besoin de peu d'engrais étant peu gourmand en nutriment et pousse peu. Il semblerait qu'il apprécie les sols calcaires (un petit apport en graviers calcaires ou coquilles d'oeufs est parfois conseillé). 

Les baobabs nains ne dépassent guère les 20 centimètres de haut et j'hésite à les rempoter dans un pot plus grand tant ils semble à l'aise dans leur petit pot en terre cuite. 

 

En résumé, il ne faut pas s'affoler quand ses feuilles tombent (il se refait une jeunesse en dormant un peu), il ne faut pas trop l'arroser (voir même oublier de l'arroser), il ne faut pas trop lui donner à manger (car il a un appétit de moineau). 

 

Voilà le peu d'infos  retenir mais des infos essentielles pour une croissance lente et sûre...

Retour sur les baobabs nains...comme dans le petit Prince
Retour sur les baobabs nains...comme dans le petit Prince
Retour sur les baobabs nains...comme dans le petit Prince
Retour sur les baobabs nains...comme dans le petit Prince

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article