Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog botanique de Nanie, petit à petit

Les petits cornichons 2016, essai numéro deux (un échec en demi teinte)

30 Janvier 2017 , Rédigé par Nanie Publié dans #LEGUMES, #RECETTE, #AROMATIQUES

L'an passé, nous avions tenté avec les enfants de planter des cornichons (variété petit vert de Paris). 

Le semis étant une tâche facile, les cornichons avaient germé en quelques jours bien à l'abri à l'intérieur. 

Après l'apparition des troisième et quatrième feuille (après les deux première fausses feuilles qu'on appelle les cotylédons), ils avaient été replantés en pleine terre. 

Mais les aléas de température extérieure avaient causés leur dessèchement. Ils ont "fondus" au niveau de la tige. 

 

Cette année, nous avons prudemment attendu les saints de glace (mi mai) pour replanter nos plants de cornichons, sur un emplacement ensolleillé. 

Ils ont donc patienté sagement dans leur mini serre d'intérieur, quelques semaines avant de s'habituer au soleil et au vent, inconnus, en culture indoor...

Aurons nous un plant fertile cette année, réponse dans trois mois...je croise les doigts. 

Malheureusement, comme les tomates, les cornichons n'ont pas ou peu évolué. 

Les plantules de cornichon n'ont pas donné de fleur (et donc pas de fruit). 

Mais pour ne pas rester sur ma faim, nous avons été en cueillir chez un producteur local pour en voir "en vrai". 

Les cornichons restent cornichons lorsque leur taille reste modérée, au delà il devient un concombre. 

Pour me consoler, les cornichons ceuillis en plein champ ont été préparés "maison". 

La recette des cornichons au vinaigre

- faire dégorger les cornichons dans du gros sel pendant plusieurs heures (ou moins une journée)  au réfrigérateur, pour qu'ils perdent un peu d'humidité. Jeter ensuite le gros sel et l'eau récoltée. 

-  placer les cornichons (qui ont ramolli) dans un bocal hermétique, dans du vinaigre d'alcool

- agrémenter le vinaigre de conservation, avec des baies de poivre, de coriandre, de petits oignons

  1. - laisser macérer trois semaines au minimum

Le résultat des cornichons "maison" est assez ressemblant à ceux du commerce.

La différence est que l'on peut mettre tous les aromates que l'on veut (même des aromates improbables comme de la cannelle, de la badiane), c'est l'avantage du "fait maison".

Les petits cornichons 2016, essai numéro deux (un échec en demi teinte)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article